Podiums 2018

  • La Carrosserie Française  1939 – 1970
  • Carrosserie spéciales du cabriolet traction avant (avec la traction universelle)
  • Hommage à Henri Chapron, grand carrossier de Levallois
  • 50 ans de la Ford RS
  • Hot-Rod et Rod et custom (avec la FSRA)

La Carrosserie Française  1939 – 1970

Les grands noms de la carrosserie qui vont accompagner la naissance de l’automobile jusqu’à la fin des années folles représentent l’age d’or de la carrosserie française.

Une nouvelle génération va apparaître, n’ayant pas connu le temps des attelages, ils ont par contre profité pleinement de la révolution technique née avec la première guerre mondiale, ils sont au sommet de leur art  quand survient la grande crise des années trente, ils se nomment SAOUTCHIK, CHAPRON, VANVOOREN, LETOURNEUR et MARCHAND, FRANAY, POURTOUT, FIGONI pour les plus connus. De très nombreux  ateliers vont aussi se créer dans toutes les petites villes et villages partout en France.

 

Les bouleversements et le contexte économique des années quarante vont en quelque sorte tétaniser la créativité de ces maîtres carrossiers qui ne sauront pas s’adapter aux nouvelles tendances et à la forme ponton venue des Etats Unis. Le refus de nos grands constructeurs d’intégrer ces artisans, contrairement à ce qui va se passer en Italie ne va pas permettre à ces ateliers de surmonter cette crise; La rareté des châssis disponibles, la pénurie et le contingentement des matières premières (lois Pons) et la quasi absence de débouchés pour l’automobile de prestige va conduire ces entreprises à fermer leurs portes et disparaitre les unes après les autres au début des années cinquante.

Après 1950 il subsistera  beaucoup de  petites entreprises avec des compagnons (Pichon-Parrat par exemple), qui travailleront  plus sur des modèles de série qu’ils transformeront soit à la demande pour  une clientèle  exigeante, soit pour le sport.

Facel Métallon qui produisait les Facel-Vega a élaboré des carrosseries spéciales pour Simca notamment.

L’existence des grands carrossiers s’effaça après la fermeture de Facel, Chapron dernier « Grand Maitre » surmonta toutes les crises automobiles, financières et politique jusqu’en 1990.

Après un demi-siècle intense, l’activité des carrossiers s’est reportée dès la fin de la guerre sur la carrosserie industrielle. Aujourd’hui quelques carrosseries renommées (Lecoq, Ateliers de Touraine etc..) redonnent naissance à cette belle épopée en  restaurant dans les règles de l’art des voitures de collection.

 


Carrosserie spéciales du cabriolet traction avant

(avec la traction universelle)

La France inventa l’Automobile et André Citroën installa le travail à la chaine. Objectif produire plus, pour descendre les couts et vendre plus  à toute la population et pour commencer aux entreprises, commerçants. Mettre l’Auto au service de tous. Il fut le premier à dynamiser « la réclame », à créer en fait des produits dérivés par les jouets et la miniature, il fut mécène  de nombreuses aventures, et chercha sans cesse l’innovation.

Son œuvre est la Traction Avant Citroën. Il cumula toutes les difficultés et mourut ruiné avant que la voiture ne devienne une légende.

La ligne avant gardiste de cette voiture révolutionnaire inspira la Designer Jean Daninos, qui dessina pour l’usine un ravissant cabriolet, à la légendaire tenue de route. Cependant s’il vantait 5 places (3 sur la banquette avant et 2 dans le « spider » ( genre coffre arrière transformable) dans la version « large » l’accessibilité et surtout le confort des passagers arrière (pas de capote) empêchait d’imaginer des jours de route.

Grace à sa robustesse et son faible poids (caisse autoporteuse soudée) une quinzaine de carrossiers se mirent à l’œuvre et donnèrent naissance à une ligne particulière crée principalement par la pose d’accessoires puisque  la traction se démonte facilement avec un jeu de clé, 12/14/17.

Les plus connus sont Tonneline, Splendilux, Clabot, Worblaufen, Langenthal, ACB, Renard et Bec, Beutler, , Marius Renard , Ansard et Teissère etc..

Automédon  dans le cadre des 50ans du Club de la Traction Universelle, organise une rare présentation de ces carrosseries spéciales, encore jamais réunies !

 


Hommage à Henri Chapron, grand carrossier de Levallois

 

Podium Hommage à Henri Chapron

Le troisième Podium de la Carrosserie Française est dédié à Henri Chapron. Ce « Maître Carrossier », qui officia à Levallois pendant plus de 50 ans, a surtout travaillé à partir de châssis des grandes marques française d’avant guerre, dont bien sur Delahaye ou aussi  Rolls-Royce. Il fut le Designer, entre autres, du cabriolet DS, de la SM cabriolet, Opéra (4 portes) de la Renault 4cv Autobleu et de la Peugeot 604 Landaulet, une de ses dernières réalisations. Il réalisa également les carrosseries des véhicules présidentiels de la 4ème et 5ème République. Les visiteurs d’Automédon peuvent d’ailleurs découvrir un de ces modèles emblématiques, la SM présidentielle, conçu à la demande de Georges Pompidou en 1969 pour l’accueil de la reine d’Angleterre. Ses ateliers, tenus par des compagnons, souvent premier ouvrier de France, rassemblaient sellerie, peinture et aménagements spéciaux.

Co-organisé avec l’Amicale Chapron, ce Podium accueille plus de 10 véhicules emblématiques, conçus et réalisés par ce Maître Carrossier, qui a indéniablement marqué l’histoire de la Carrosserie Française.

Quelques véhicules exposés :

  • Delahaye 235 de 1948
  • Renault Frégate Cabriolet de 1958
  • Citroën DS prototype Le Paris de 1958
  • Citroën SM Présidentielle de 1978

 

 

 

Delahaye 235
DS Prototype Le Paris
Renault Frégate Cabriolet
SM présidentielle

50 ans de la Ford RS

  • Ford RS fête ses 50 ans à Automédon

En collaboration avec Fordenco Club France, Automédon célèbre le 50e anniversaire de la gamme Ford RS. Le Podium Ford RS accueille 10 voitures de cette gamme devenue mythique, grâce notamment à ses nombreuses victoires dans des compétitions diverses, telles que le WRC ou encore les courses de côte. Avec ce Podium, les visiteurs peuvent découvrir l’évolution de la Ford RS au travers de ces 50 dernières années.

Pour l’occasion, Fordenco a déniché une Ford RS exceptionnelle : une Taunus 15 MRS, de la première série, avec seulement 13 000 km au compteur ! Après avoir été abritée pendant 40 années dans un garage, cette Ford Taunus RS est une des rares RS connue de cette génération, qui possède encore sa patine d’origine.

  • Quelques voitures RS
  • Escort MK1 RS
  • Escort MK2 RS
  • Escort MK3 RS Turbo S1
  • Escort MK4 RST S2
  • Escort MK5 RS Cosworth
  • Sierra RS Cosworth Rallye Grp A
  • Fiesta RS Turbo
  • Focus RS 1
  • Focus RS 3

Les premières Ford RS ont été lancées en 1968, avec la Ford Taunus 15M RS. La RS a marqué des générations de passionnés depuis 50 ans à aujourd’hui, avec son dernier modèle : la Ford Focus RS Mk3. En 50 ans, pas moins de 30 modèles, dont les modèles Taunus, Capri, Escort, Sierra ou encore Fiesta et Focus, ont reçu le prestigieux sigle RS signifiant Rallye Sport.

 

La rarissime Taunus 15M RS

 

La Seirra Cosworth Rallye Groupe A


Hot-Rod et Rod et custom (avec la FSRA)

  • Les Hot Rods reviennent en 2018, avec en vedette le premier Hot Rod de Johnny Hallyday

Automédon, en collaboration avec le Club France Street Rod Association, organise un Podium dédié aux véhicules Hot Rods. Parmi les 6 voitures exposées, on peut y découvrir le premier Hot Rod de Johnny Hallyday !

Ce Rod sur base de Ford 32, fut livré à Johnny en 1995. Il s’en servait sur les routes aux alentours de Ramatuelle. Basé à la LORADA, la villa mythique, il s’en servait pour aller à St Tropez ou chez des amis du coin.

« Johnny Halliday était un amateur enthousiaste de belles voitures. Parmi les nombreuses voitures qu’il possédait, figurent deux Hot Rods. Cette année et dans le cadre du Podium Rods, nous avons la chance de pouvoir exposer son tout premier Hot Rod, moins connu par le grand public. C’est donc une réelle opportunité d’admirer ce véhicule mythique », se réjouit Yves Levasseur.

Les premiers Hot Rods sont apparus dès les années 1920 aux Etats-Unis. Après les grandes heures de gloire dans les années 50 et une phase de déclin au milieu des années 60, le phénomène des Hot Rods a fini par s’imposer à nouveau à partir des années 1980, grâce à des amateurs nostalgiques qui ont permis de faire perdurer le mythe de l’automobile américaine jusqu’à ce jour.

Entre les Hot Rods des années 1940 à 1965 et ceux qui apparaissent en 1980, il y a cependant une différence. Alors que les premiers Hot Rods étaient construits à partir de véritables automobiles anciennes, les Hot Rods de la seconde génération sont des reconstructions.

Sur le Salon Automédon, les visiteurs et fans de Hot Rods découvrent, en plus du fameux Hot Rod Ford 32 de l’année 1995 conduit par Johnny Halliday, 5 autres modèles de la nouvelle génération :

Véhicules exposés :

  • Ford 32 Roadster
  • Ford 32 Sedan
  • Ford 33 Sedan
  • Ford 34 Coupé